Nouvelles

Archives
Lire la suite

ENSEMBLE contre l’intimidation : osons faire la différence!

Chibougamau, le 18 novembre 2019. – L’Équipe-relais CVI (climat scolaire, violence et intimidation) de la Commission scolaire de la Baie-James, qui rassemble des intervenants de l’ensemble du territoire (directions, animateurs, partenaires, professionnels), lance une nouvelle campagne de sensibilisation en matière de lutte à l’intimidation portant sur l’importance des témoins. En plus de viser le personnel, les élèves et leur famille, la campagne souhaite également joindre la communauté, car c’est ENSEMBLE que nous pourrons mettre un frein aux situations de violence et d’intimidation.  Saviez-vous que les témoins des actes de violence et d’intimidation sont la clé pour mettre un terme à une situation abusive? En effet, 88 % des scènes de violence et d’intimidation se vivent en présence de témoins et, lorsque ces témoins interviennent, les actes d’agression prennent fin en moins de 10 secondes dans les deux tiers des situations.[1] Intimidation? JE réagis! La campagne de sensibilisation s’articule autour des trois actions que peuvent mener les témoins efficaces : réagir, dénoncer,…

Lire la suite

La représentativité des milieux et la gouvernance, des enjeux majeurs pour nos régions !

Québec, le 13 novembre 2019 – L’Association des commissions scolaires de l’Abitibi-Témiscamingue (ACSAT) et la Commission scolaire de la Baie-James (CSBJ) ont uni leurs voix pour présenter le 12 novembre, à Québec, un mémoire à la Commission de la culture et de l’éducation, exposant les grandes préoccupations et les enjeux pour nos régions en lien avec le projet loi n° 40, Loi modifiant principalement la Loi sur l'instruction publique relativement à l'organisation et à la gouvernance scolaires. Elles recommandent que le gouvernement sursoie à l’adoption du projet de loi n°40 et procède à une consultation sur l’éducation et sa gouvernance scolaire. Elles demandent aussi que l’éducation soit reconnue comme un bien public qui concerne l’ensemble de la population. Même si le modèle actuel n’est pas parfait, il fonctionne très bien et est performant. Alors, pourquoi ne pas l’améliorer plutôt que de faire table rase? En Abitibi-Témiscamingue, la progression de la réussite des élèves est de 4 % au cours des…

Fermer