Capsules

Réussir sa rentrée au secondaire

Réussir sa rentrée au secondaire

La transition de l’école primaire vers l’école secondaire est une étape importante qui amène son lot d’inquiétudes et d’incertitudes chez bien des jeunes et leurs parents. Comment bien se préparer à cette rentrée?

L’école secondaire, cette grande inconnue : identifiez les peurs pour mieux les désamorcer

En effet, l’inconnu en période de transition peut faire peur! Même si, au cours de sa 6e année, il y a de fortes chances que votre jeune ait été préparé aux différents changements qui s’annonçaient, il est préférable de s’assurer qu’il est conscient de ce qui l’attend : de nouveaux enseignants, un nouvel horaire, de nouvelles matières, un nouveau code de vie, de nouveaux amis, etc. Le mieux, c’est d’amorcer une discussion avec lui afin d’identifier ses craintes. Soyez à l’écoute et gardez une bonne communication avec votre enfant afin de lui témoigner votre soutien. Même si vous croyez qu’il s’en fait trop pour rien et que ses peurs sont, selon vous, injustifiées, évitez de banaliser ses inquiétudes.

Son intégration, votre implication!

Il est primordial de vous intéresser à ce qu’il vit. Prendre quelques minutes avec lui pour regarder son horaire, lui demander ce qu’il en pense, comment s’est déroulée sa première journée, avec quels amis il se retrouve en classe, où il est assis dans les différents groupes, sa première impression des enseignants, des nouvelles matières, etc. Il y a des jeunes qui parlent facilement et d’autres à qui il faut arracher les mots de la bouche… Trouvez le bon moment! Racontez votre propre journée afin qu’il puisse en faire autant par la suite. Ainsi, vos questions ne seront pas perçues comme un interrogatoire. Soyez positif! L’école secondaire sera le prochain milieu de vie de votre enfant pour les cinq prochaines années.

Si votre enfant vous raconte des choses qui vous dérangent, demandez-lui de bien vous expliquer ce qui est arrivé. Évitez de dénigrer un enseignant, l’école ou autre car l’enfant réagira selon votre réaction. Si vous dites que l’école n’agit pas correctement sans avoir pris le temps d’éclaircir la situation, l’enfant enregistrera que l’école est fautive et développera cette façon de penser que l’école n’a « pas rapport! », ses parents l’ont dit!

Participez aux rencontres de parents. Discutez par la suite avec votre enfant des commentaires que vous avez reçus. L’enfant réalisera que vous êtes intéressé à lui et à ses apprentissages. Sa réussite vous tient à cœur. Si votre enfant éprouve des difficultés dans une matière, discutez avec lui de moyens concrets à mettre en place afin de lui permettre de réussir. Prenez rendez-vous avec l’enseignant de la matière concernée et faites alliance ensemble, parents-enfant-enseignant, sur les moyens et les rôles de chacun pour soutenir la réussite de l’enfant.

Si vous souhaitez vous investir de façon plus concrète, il est possible de vous joindre à l’organisme de participation des parents (OPP : https://lc.cx/cXYV) ou au conseil d’établissement de l’école.

Il faut retenir que peu importe dans quelle sphère vous vous impliquerez, l’intérêt que vous allez démontrer à propos du cheminement académique de votre enfant sera très valorisant pour lui.

L’intention de le laisser prendre ses responsabilités est noble, toutefois…

Il n’est pas rare d’entendre « Il est rendu au secondaire, j’ai décidé de le laisser faire pour la première étape. » Erreur! C’est là qu’il a le plus besoin de vous! Il faut vérifier son agenda. Écrit-il ses devoirs, ses tests à venir et les notions à réviser? Si tout est blanc dans son agenda durant le premier mois, vous avez une indication claire qu’il faut avoir une discussion avec votre enfant. Si tout va bien, graduellement, vous espacerez les vérifications. Dans le cas contraire, tentez de comprendre pourquoi il ne note rien et informez l’école rapidement.

Les devoirs devraient se faire dans un endroit où vous avez accès facilement. Le lieu importe peu pourvu que vous puissiez jeter un coup d’œil occasionnel à ce que fait votre enfant. Laissez-le choisir le moment qui lui convient. Ne croyez surtout pas que vous ne pouvez plus aider votre enfant sous prétexte que les termes ont changé. Même si ce n’est pas faux, votre enfant a déjà entendu parler du concept, il peut peut-être vous l’expliquer! Il a des notes de cours, un volume de référence, accès à Internet (par exemple, le site allo prof au http://www.alloprof.qc.ca/) ou encore à des amis qui peuvent l’aider!

Lui apprendre à identifier ses ressources et à ne pas remettre à plus tard, c’est lui apprendre à se responsabiliser! Au secondaire, votre responsabilité est de l’accompagner, de le soutenir, de l’encourager et de le guider. L’important est de cultiver sa curiosité en cherchant les réponses avec lui, pas à sa place.

Mon enfant n’a jamais de devoirs!

Un classique! Il est possible que les enseignants n’aient pas donné de devoirs, mais il est impossible que l’élève n’ait rien à faire, surtout pas à tous les jours. Il est normal que, une semaine, la charge de travail soit moins grande et que, la semaine suivante, elle soit surchargée. Eh non, ce n’est pas un complot de profs… Face à cette charge de travail irrégulière, certains stresseront, d’autres abdiqueront et inventeront des excuses classiques «  j’ai oublié mes cahiers », « je ne comprends rien », « je n’ai pas le temps »… Ce sont des échappatoires qui peuvent mener à la démotivation ou à l’échec à court ou moyen terme.

Votre enfant doit s’assurer de comprendre au fur et à mesure. Comment? En posant des questions à l’enseignant, en utilisant les périodes d’aide pédagogique, en faisant des périodes d’étude avec des amis, en relisant ses notes de cours, etc.

En faire un peu à tous les jours. Même si l’enseignant n’a pas donné de devoirs, votre enfant devrait prendre le temps de refaire des exercices mathématiques, de grammaire, de réviser des notions vues durant la journée, de réécrire ses notes de cours.

Vous pouvez lui demander de vous dire ce qu’il a appris ou retenu de ses cours.

En somme, avec l‘arrivée de votre enfant au secondaire, vote rôle de parent change. Vous devrez soutenir votre enfant dans l’organisation de son matériel et de son temps tout en le responsabilisant également face à ses apprentissages, car lui seul est responsable de sa réussite. Restez à l’affût de son travail, de sa motivation et de son humeur. Travaillons ensemble, milieux scolaire et familial pour faire de cette rentrée une réussite.

Marie-Josée Dupont, conseillère pédagogique

Références :

http://www.successcolaire.ca/blogue/5-trucs-pour-faciliter-lentree-au-secondaire/

http://www.st-jean-vianney.qc.ca/college/nouvelles/3740

https://sosprof.ca/bien-commencer-lannee-au-secondaire/

http://www.canalvie.com/famille/education-et-comportement/articles-education-et-comportement/l-arrivee-a-l-ecole-secondaire-1.99311

Version imprimable


Toutes les capsules