Capsules

Les précurseurs de la maternelle

En tant que parents, l’entrée à la maternelle peut être un événement plutôt inquiétant : « Mon enfant sera-t-il suffisamment prêt pour les nouveaux apprentissages? ».  Ainsi, afin de s’assurer d’une bonne transition vers le système scolaire, plusieurs parents tentent de bien préparer leur enfant pour l’école. Mais que devons-nous travailler exactement?

 

1) Les habiletés langagières

Le langage, qui est la base de notre système de communication, est également à la base de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. En fait, la lecture, ce n’est pas seulement décoder des mots. L’enfant doit mettre du sens sur ce qu’il lit : comprendre les mots, les phrases et faire des liens entre les idées. Ainsi, la richesse du vocabulaire, la compréhension langagière et le langage expressif (mots utilisés, phrases complètes…) sont très importants pour les apprentissages futurs. Il faut toutefois garder en tête que certaines erreurs à l’oral sont encore tout à fait normales pour l’âge (voir capsule aux parents, septembre 2013). Ainsi, voici ce qu’il est possible de faire pour stimuler efficacement les habiletés langagières de votre enfant :

  • Parler de ce que vous faites et de ce que votre enfant fait.
  • Se placer à la hauteur de l’enfant lors des interactions afin de lui fournir le support visuel de la bouche. Ceci l’aidera, entre autres, à bien prononcer les mots.
  • Reprendre le message de l’enfant s’il effectue une erreur à l’oral (phrase, prononciation, choix des mots…), et ce, SANS faire répéter l’enfant.
  • Impliquer l’enfant dans les tâches quotidiennes. Lui donner des consignes pour stimuler la compréhension et le vocabulaire. Ex. : Donne-moi le chandail vert avant les bas jaunes.
  • Fournir à l’enfant des modèles de phrases plus longues en allongeant ses phrases.
  • Encourager l’enfant à dire les mots justes en utilisant, vous aussi, les mots précis. Éviter de trop utiliser de mots imprécis comme « choses », « ici », « faire » … Il est également possible de nommer la catégorie des mots nouveaux, de donner leur description, de nommer d’autres mots de la même catégorie, etc.
  • Encourager les moments de socialisation. C’est lors de ces moments que l’enfant apprendra les diverses règles de la communication verbale et non verbale : la façon dont on entre en relation avec les autres, le tour de rôle, la façon dont on peut réparer les bris de communication…

 

2) Le nom des lettres

C’est l’apprentissage du nom des lettres qui prédirait le plus le succès en lecture et en écriture au début du primaire (National Earl Literacy Panel, 2008; Scarborough, 2005). Toutefois, cet apprentissage se fera à la maternelle. Avant cette période, une sensibilisation au nom des lettres peut être effectuée, mais ce, sans travailler chacune des lettres. Le but est davantage d’exposer graduellement les enfants aux lettres. Voici quelques activités possibles que vous pouvez faire avec votre enfant avant l’entrée à l’école :

  • Nommer le nom des lettres dans le prénom de l’enfant.
  • Mentionner que chacun des « petits dessins » est une lettre et que chacune porte un nom différent.
  • Faire recopier son nom s’il le demande (et non pas savoir écrire son nom sans modèle). Ne pas exiger une belle calligraphie. Savoir écrire son nom n’est pas un précurseur à la maternelle, mais bien un apprentissage qui sera effectué tout au long de l’année.
  • Faire la première lettre de son nom en pâte à modeler.
  • Chanter la comptine de l’alphabet.
  • Coller des lettres au hasard (céréales, lettres aimantées, lettres en mousse dans le bain…)
  • Jouer à « faire semblant ». Par exemple, on fait semblant d’écrire des listes d’épicerie, d’écrire sur une facture, de lire un livre à une poupée…

Ces activités doivent toujours être effectuées dans le plaisir, afin de créer un engouement pour l’école.

 

3) La conscience de l'écrit

La conscience de l’écrit fait référence au code, soit l’utilité de la lecture et de l’écriture : comment cela fonctionne, ça ressemble à quoi... La lecture d’un livre à notre enfant est le meilleur moyen de travailler cet aspect. L’enfant découvre alors la façon dont on tient un livre, le sens de la lecture (gauche à droite), la notion de titre, la direction du texte, la distinction entre le texte et les images… Ainsi, en plus de développer l’intérêt pour la lecture, le vocabulaire et le langage en général, le lien affectif avec son parent, l’enfant peut apprendre graduellement le code de l’écrit.

Donc, afin de bien préparer votre enfant à l’école, il ne s’agit pas de travailler spécifiquement les compétences qu’il apprendra à la maternelle, mais de l’éveiller à la lecture et à l’écriture en créant de beaux moments de socialisation par la lecture de livres; un moment précieux à partager avec votre enfant.

 

Élisabeth Girard
Orthophoniste

 

Version imprimable


Toutes les capsules